A propos

7 x 360 minutes sonores, musicales et naturistes
pour un parcours radiophonique sauvage…

Musiques obliques, sons horizontaux, samplé-collés, mixs à plumes et à paillettes, sciences et détournements, biotopes imaginaires, radio augmentée, espèces et voix d’apparition, eartoys, stretching temporel…

Histoires sûrement naturelles, archives insolites, expériences probablement poétiques, musiques obliques, les sons s’aiguisent parfois en chimères.

Instant animal, les Nuits de la Phaune ne sont peut-être pas au goût du jour : elles cultivent six heures durant la force et la fragilité de ce qui se déguise et s’éveille dans la rencontre, dans le temps, dans l’espace, dans le vivant.

Parmi les partis pris auriculaires qui font de cette proposition une exploration sonore au plus près des biotopes sauvages et imaginaires : le contrepoint, le fragment, l’instinct et surtout le désir de jouer, coûte que coûte, avec des contours plus flous et des formes plus folles.

Quelques 360 minutes panoramiques, qui posent peut-être des questions sur l’éphémère d’une écoute et l’infini de l’entendre.


|+| Les Nuits de la Phaune sont nées en 2008 à Radio Grenouille, Marseille, sur une idée d’Amélie Agut et Floriane Pochon, dans un élan de jubilation et une synergie inédite avec Tony Regnauld : transformer la radio en un kaléidoscope halluciné et invisible, et provoquer une expérience singulière, une expérience d’« écoute sauvage », en prise directe avec l’animalité et ses univers sonores.

Pourquoi ? Pour inventer du temps, du temps d’écoute, sorte de stretching temporel. Pour concrétiser notre radio idéale, un immense terrain de jeu qui permet de tisser un lien fort avec les auditeurs.

Et donc…? Sept Nuits de 6h de programmation et de création, répondant à un parti pris fort : l’éclectisme des formes et formats à partir d’une thématique liée au monde animal. Un principe de composition exigeant et fou où arts et sciences se rejoignent pour explorer chaque fois un univers différent : du monde du silence au cosmos, des grands Nords à l’infiniment petit du monde des insectes…

Depuis, les Nuits de la Phaune se déplient sur les ondes des radios curieuses, s’étirent lors d’installations sonores dedans ou dehors, et se blottissent dans des festivals. Faites connaissance avec nos Complices.


|+| Pour en savoir plus: télécharger le dossier de présentation et lire l’entretien pour la revue Wild Project.


|+| Les sons en écoute ici sont encodés avec amour, mais nous gardons au chaud des versions en format de meilleure qualité pour les oreilles sensibles. N’hésitez pas à nous contacter !